Enfin, il est né !

Enfin, il est né ! Dirions-nous. Le périodique « L’École » qui va se consacrer exclusivement à la marche de l’Ecole, clé de voûte du développement de tout pays. D’ici et d’ailleurs. De la maternelle au supérieur. Le canard « L’École » que vous tenez entre vos mains est venu pour combler un vide. La parution de « L’École » pour informer, former et éduquer, en se penchant sur les problèmes, les difficultés, les échecs et les réussites des écoles publiques et privées, de la maternelle au supérieur, est en soi une petite révolution. En effet, de mémoire d’Ivoirien, c’est la toute première fois que l’Etat, les professeurs d’universités publiques et privées, les fondateurs d’établissements secondaires et supérieurs, les proviseurs des lycées et collèges, les enseignants du secondaire et du primaire, en gros tous les animateurs du système éducationnel, les parents d’élèves, les élèves eux-mêmes, tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à l’institution École-Éducation ont désormais un instrument et un organe de référence. Une lucarne où ils peuvent exprimer en toute liberté leurs déboires, joies et peines. Si vous êtes un cadre et que vous posez des actes en faveur de l’École de votre région, il faut que l’on le sache. Nous sommes dans un monde d’informations.

Votre exemple peut inspirer d’autres personnes. Des gens pourraient vous approcher pour savoir comment vous avez fait pour réussir votre projet. Comme vous le voyez, le journal « L’École », de la maternelle au supérieur, est un relais. Il met en contact le monde pluriel de l’Éducation. « L’École » existe pour les « sans voix » pour faire entendre justement leur voix ! C’est un pont bâti pour toutes les composantes pour la grande famille de l’Éducation pour bâtir une société d’excellence. Et pour ce faire, le périodique « L’École » s’est assigner comme missions principales et essentielles : informer, comme tout journal digne de ce nom le fait, former et éduquer ! Critiquer objectivement décideurs, enseignants, enseignés, partenaires nationaux et internationaux de l’École, entre aussi dans les cordes de votre périodique. Le monde est en constante évolution. Surtout grâce à l’informatique. Des innovations s’opèrent chaque jour. Et nos lecteurs ne doivent pas être ignorants et dépassés par les évènements. « L’École » de la maternelle au supérieur sera un instrument d’éveil et de veille pour tous ceux et toutes celles qui auront l’opportunité de parcourir ses pages. Pour vous servir, notre canard est un canal de toutes les sensibilités comme vous le verrez à travers nos différentes rubriques. C’est le lieu de lancer un appel à tous les animateurs de l’éducation de nos enfants. Rien qu’en Côte-d’Ivoire, il existe de multitudes d’établissements scolaires dont l’on ignore l’existence.

« L’École » ira les débusquer car eux aussi contribuent à l’éducation des générations montantes. Nous n’oublierons pas les établissements de référence qui tirent l’Éducation. vers le haut par la qualité de leurs enseignements. C’est aussi le lieu de lancer un appel aux donateurs et autres partenaires internationaux. Ils font beaucoup pour l’Éducation. dans les pays sous-développés. Leurs actions ont besoin d’être soutenues et connues ! Maintenant qu’il est né, le périodique « L’École » de la maternelle au supérieur, comme tout nouveau-né, a besoin d’être soutenu, guidé et conseillé pour grandir dans de bonnes conditions. C’est l’invite que nous lançons à tous lecteurs et partenaires potentiels pour que le périodique « L’École » soit un journal de référence ici en Côte-d’Ivoire, en Afrique et partout ailleurs dans le monde.
Bonne lecture !

Benoît KADJO

Partager cet article:

129visite(s):1Visite(s) aujourd'hui