Après avoir décrété une grève d’un an à l’université Félix Houphouët-Boigny / Johnson Kouassi président de la Cnec : « On nous traîne de commissariat à Commissariat… »

La situation à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody où la Coordination nationale des enseignants chercheurs (Cnec) présidée par Johnson Kouassi a décrété 1 an de grève est loin de connaître un dénouement heureux.

Interrogé ce lundi sur l’évolution de la situation, le Président Johnson Kouassi a indiqué que « C’est le statu quo. Il n’y a pas de dialogue ». Mieux, il a fait savoir que « Au contraire on nous traîne de commissariat à commissariat ». Le président Johnson qui n’entend pas lâcher du lest, a déclaré que « Si c’est la prison, nous allons le faire. Mais l’école restera toujours fermée ». Avant de préciser que «Le mouvement est suivi ».

Il faut noter qu’ils étaient 08 au départ, à être sanctionnés par le conseil de discipline de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody pour certains de blâmes et pour d’autres des suspensions. Aujourd’hui ce sont au total, 11 enseignants de la Cnec qui sont concernés par ces sanctions selon le président Johnson Kouassi. D’une part, ils sont accusés d’avoir perturbé une réunion de direction et d’autre part, d’avoir orchestré la violence au bureau du président de l’Université qui porte le nom du premier président ivoirien en janvier 2019.

Benoît Kadjo

Partager cet article:

54total visits,1visits today